Partie 1 | Trucs de pro avec Coach Marcos

August 09, 2021

Partie 1 | Trucs de pro avec Coach Marcos

Petite rencontre mensuelle avec Coach Marcos ce matin. Tiens, le cœur m’en dit : je vais vous le présenter. Entraîneur et athlète élite ayant fait l’équipe nationale par le passé, il aime le sport, les gens et bien sûr les vélos… 

A : Te souviens-tu de la photo que tu nous as montrée pour nous illustrer ce qu’il ne faut pas faire en vélo?  L’as-tu encore ?

M :

Trucs de pro avec Coach Marcos

A : En as-tu une qui représente mieux ce qu’il faut faire?

M :

Trucs de pro avec Coach Marcos-2

A : Pas mal parlant.  Merci! Maintenant, tes deux ou trois conseils favoris de tous les temps pour un entraînement réussi?

M : Premier conseil : avant même de commencer l'entraînement, se demander comment on se sent physiquement et mentalement. Cela nous permet de nous adapter à cette variable. 

 Ensuite, c’est important de bien gérer son énergie avant, pendant et après grâce à la nutrition.  De l’eau, un liquide style boisson avec électrolyte, une banane…ce sont tous des exemples qui permettent d’optimiser son entraînement.

Finalement : avoir du plaisir! Faire les trucs qui font en sorte que ton entraînement est réussi parce qu’il est plaisant.

A : Aujourd’hui, es-tu plutôt… Vélo de route ou vélo de triathlon?  Explique-moi ça.

M : J’ai été longtemps « vélo de triathlon ». Maintenant, je suis plutôt «vélo de route ».

Les variables sont assez visuelles. Les vélos de triathlon, ou plutôt les vélos « TT » pour Time Trial (Contre-la-montre) ont des « aérobarres » en avant.  La forme du guidon ainsi que le corps du vélo sont donc beaucoup plus carrés. Comme le nom le dit, ce sont des vélos fait pour rouler à haute vitesse sur des courtes distances. Avec la hausse de popularité des triathlons, les gens ont commencé à l’utiliser pour des longues distances parce que c’est aérodynamique, donc plus économique. Toutefois, ce style de vélo est fait pour aller en ligne droite. C’est moins maniable lorsqu’on monte des côtes ou que l’on fait des virages.

A l’opposé, les vélos de route n’ont pas ces « aérobarres ». De façon générale, il est structuré de manière à être plus facile à manœuvrer. Avec le vélo de route tu peux bouger, monter des côtes, faire des virages beaucoup plus serrés, rouler en équipe, etc.  Aujourd’hui, j’aime beaucoup mieux les vélos de route pour la liberté qu’ils me donnent. […] 

 Partie 2 des trucs de pro à suivre bientôt….!

Chronique à vélo par Agnès Croteau 

Je partage avec vous mes trouvailles de quartier, mes rencontres fortuites & les joies d'être cycliste!
Professionnelle de la santé et journaliste à vélo