Gravelle urbaine à MTL : par où commencer ?!

September 11, 2020

 Gravelle urbaine à MTL : par où commencer ?

''Graveleur ou graveleuse''

La gravelle à Montréal, nulle part et partout à la fois ! Toi, apprenti graveleur ou graveleuse urbain.e, savais-tu que la désignation « Gravel bike » suscitait parfois la controverse ? Pour certains, ce serait un complot de l’Industrie pour vendre + de bikes. Moi ? Je préfère rouler plutôt que me casser la tête. Mais ces commentateurs-là, ils amènent quand même quelque chose d’intéressant : alternativement au vélo de gravelle, au vélo d’aventure, il y en a qui ont plutôt proposé d’appeler ce qu’on fait de la roulade « sur surface mixte ».

Pis, en pensant à la chose comme ça, Montréal peut être envisagée comme un gros terrain de jeu franchement plus attrayant ! Si tu cherches des longs rangs de gravelle, va falloir que tu t’éloignes un peu du centre. Mais si t’es prêt à t’adonner au jeu des combinaisons créatives, y’a du beau fun à avoir. Parce que c’est aussi ça, la gravelle urbaine à Montréal : *ça se raboute bien !*

Voici donc deux idées de sortie dans ce vaste créneau là. Des classiques locaux, idéaux pour s’initier à la gravelle urbaine, et directement accessibles à partir du centre. Mais surtout, je t’invite à les considérer comme des « hubs » autour desquels tu peux essayer des variantes, relayer, ajouter des bouttes — à ta guise, selon si t’es plutôt du type rouleur infatigable, plutôt du type mountain bikeur refoulé, ou encore si t’es un néophyte heureux.

Bois-de-Liesse 

Sur les pistes du Bois-de-Liesse

Allégresse au Bois-de-Liesse (environ 45km aller-retour). Explore un vaste boisé sablonneux, aux multiples sentiers louvoyants, avec accès au bord de l’eau dans le secteur de la Péninsule. Comment s’y rendre ? Tricote tranquille jusqu’au boul. Gouin, que tu prends vers l’ouest pour une quinzaine de kilomètres. Reste à l’affût pour les pistes qui y sont parallèles et qui traversent les petits parcs ou longent la rivière. Une fois sur place, y’a des super spots pour piqueniquer ou amener ta tendre moitié. Du côté Sunnybrooke, le Bois-de-Liesse débouche aussi sur la très roulante piste de Salaberry, bordée de gravelle et qui t’enligne sur le Cap St-Jacques : à voir quand tu seras prêt à te lancer dans des aventures plus ambitieuses ! Tu te rajoutes de longs kilomètres, mais par-là tu accèdes aussi à une nature / gravelle d’autant plus sauvage, en + de la fameuse plage :)

Plein les yeux, au bord de l’eau

TransTerrebonne

La TransTerrebonne te transforme (environ 70km aller-retour). Un système de pistes et de sentiers sinueux et généreusement vallonneux, principalement sur terre battue — absolument enivrant ! Comment s’y rendre ? Les plus aventuriers passeront par les sentiers du parc du Ruisseau-de-Montigny pour atteindre le pont de l’A25. Pis, après avoir traversé Laval, l’entrée de la TransTerrebonne se trouve à quelques bornes du charmant Vieux-Terrebonne. Que ce soit dans un sens ou dans l’autre, pour traverser l’île de Laval, tu peux choisir de t’enfoncer dans les terres agricoles pour emprunter les chemins de ferme qui la sillonnent. Du costaud ! Ou pour les encore plus téméraires, on peut trouver à partir de la TransTerrebonne le fameux Réseau Underground (R.U.T.), pis se gâter dans les singletracks.

À haute vélocité sur la TT

Ceci n’est pas un Club

Pour finir, le Ceci n’est pas un Club, co-organisé par la communauté MTL Gravelle et Studio Cycle Maglia Rosa, te propose des sorties du mercredi soir tout l’été. Sorties gratuites, lors desquelles la priorité sera accordée aux débutants, et qui nous amèneront entre autres vers ces deux parcours initiatiques !

Chaque mercredi, de juillet à octobre, rendez-vous à 18h devant Studio Cycle Maglia Rosa, au 6393, Avenue Papineau à Montréal. Un accompagnateur bénévole sera présent, mais chaque participant devra quand même être autonome. Des surprises et prix de participation seront aussi gracieusement distribués, en guise d’encouragement !

P.S Voir Gravelmap.com pour + d’inspiration — pis hésite pas à y ajouter tes trouvailles, y’a encore plein de potentiel d’exploration qui reste ! Vive la gravelle urbaine.

 Les beautés du raboutage, en gravelle urbaine

Salut les vrais. Un blogue de Pierre Gravel.

L’auteur est passionné de vélo depuis l’enfance. Travailleur de bike shop dans sa première vie, il termine aujourd’hui des études en communication. Ce blogue reflète son opinion indépendante.