Pourquoi devrait-on avoir un positionnement morphologique?

septembre 29, 2020

Pourquoi devrait-on avoir un positionnement morphologique?

Notre importante: Cet article et vidéo ont été réalisés avant la covid. Nous respectons les règles de distanciation sociale et les mesures sanitaires pour les positionnements.

Lors d'une séance d'entraînement au magasin, l'hiver dernier, j'ai dit à Yannick que je n'avais pas eu de positionnement depuis près de quatre ans, quand j'ai acheté mon vélo. C'est alors que surpris, il m'a dit que passé un certain volume de kilomètres avalé annuellement, dans mon cas, près de 5 000, c'était bon de revoir son fit chaque année. Et ce, pour une multitude de raisons: réduire, voir arrêter certaines douleurs, optimiser le confort général, améliorer les performances ou réduire les risques de blessures.

Même si vous ne parcourez pas des milliers de kilomètres par année, un bon positionnement aidera les cyclistes de tout âge, toute discipline (vélo de montagne, de route ou d'hybride) et de tout niveau à réduire l'engourdissement des mains ou des pieds, les maux de dos ou de cou, les douleurs aux articulations, les irritations et douleurs aux fesses.

Voici comment ça se passe un positionnement

Tout commence avec une analyse complète de votre pratique cycliste, votre niveau, vos antécédents de blessure, ce que vous ressentez lors de vos sorties. Ce qui est vraiment étonnant, c'est que parfois, suite au positionnement, on réalise qu'on vivait des inconforts, croyant que c'était normal. Avant d'apporter des changements à mon positionnement de longue date, j'avais des douleurs aux omoplates et mes mains étaient engourdies.

Par la suite, le positionnement avec des ajustements dynamiques commence. On dit dynamique parce que vous pédalez sur votre vélo (ce dernier est placé sur une base d'entraînement). L'idée est de reproduire les mouvements que vous faites lorsque vous êtes en selles et ainsi permettre d'évaluer au fur et à mesure les améliorations apportées! Au fond, le ''positionneur'' veut ajuster le vélo aux trois points d'appui de votre corps, soit : la selle, les pédales et le guidon. Par conséquent, la première amélioration est au niveau de la hauteur, du recul, de l'inclinaison et du choix de la selle. La seconde série d'ajustements est au niveau de l'alignement de la hanche, des genoux et des pieds ainsi que de la position est l'ajustement des cales (chaussures). Enfin, l'ajustement de la longueur de potence, de la hauteur et largeur du guidon et le positionnement des manettes.
 

 

   
Pendant cette étape, il se peut que vous soyez appelé à changer certaines pièces afin d'avoir une potion de base optimale : la selle, le guidon, la potence, les cales, vos semelles ou vos cales. Personnellement, j'ai changé mon guidon pour un guidon plus adapté à ma morphologie, mon frame de chat et depuis je n'ai plus d'engourdissement aux doigts et je ne suis plus rouillé au niveau des omoplates après 100 km.
Bref, j'y allais pour être plus puissant, plus aérodynamique et l'effet escompté s'est rapidement fait sentir. Si vous n'avez jamais été positionné ou si ça fait un bail que vous l'avez été et que votre pratique de notre belle discipline a changé, vous ne savez probablement pas ce que vous manquez. Allez ou retournez vous faire positionner. Pour en savoir plus sur les options, venez ici
Jean-Philippe Guay | surdeuxroues.org

 

 En savoir plus sur Sur Deux Roues...

Sur Deux Roues est un blogue québécois s'adressant aux Québécois désirant en savoir plus sur le vélo de route, le fat bike, le cyclocross et le vélo urbain. Avec plus de 16 000 visiteurs uniques par mois, données vérifiées par la firme MRP data, Sur Deux Roues est un blogue très niche qui rejoint une communauté qui aime s'informer de leur sport préféré : le cyclisme.