CECI S’ADRESSE AUX INDÉCIS (Pep talk d’automne)

septembre 17, 2021

CECI S’ADRESSE AUX INDÉCIS (Pep talk d’automne)

D’une part, vous le voyez partout autour de vous : 

  • Les pistes cyclables sont encore verdoyantes. Ok, les jours raccourcissent et quelques arbres rougissent mais ce n’est pas pour vous déplaire.
  • La ville entière est en mode « transition énergétique » depuis un bon bout.
  • Les réseaux sociaux vous rappellent que votre santé physique & cognitive est importante, surtout en pandémie-pas-encore-finie.

D’autre part, il y a quand même quelques détails qui vous chicotent. Parlons-en : 

  • Vous êtes encore pas mal devant votre ordi, télétravail oblige.
  • La sédentarité s’est quelque peu incrustée dans les jambes, le gluteus maximus et les habitudes quotidiennes.
  • Les circonstances s’améliorent, mais sont encore un p’tit peu lourdes (ou «incertaines»).

Ça sent l’automne. Ça sent aussi un peu le relâchement de la motivation, le blues de saison et la remise des plus nobles objectifs (« tu vas voir Ginette, j’vais perdre mes kilos de trop le temps de le dire! ») …à la semaine des quatre jeudis.

Si c’est votre cas, si vous pensez vraiment ainsi ou dans des variantes approchantes, ce texte est pour vous. 

CECI S’ADRESSE AUX INDÉCIS  fille en fatbike hiver

 

Le fatbike, qu’on sait déjà parfait pour les pistes enneigées, peut en fait être utilisé douze mois par année!

Fat bike, puissant remède à l’ennui

En philosophie, on dit que s’appuyer sur le nombre d’adhérents à une cause pour défendre celle-ci renvoie à un argument fallacieux. En vélologie (sic), on aime mieux celui qui a remarqué un jour que plus on est de fous*, plus on rit (*bien sûr, en tout respect des normes sanitaires actuelles...). 

Avouez que sur vos applications de sport préférées, vous avez vu l’an dernier la montée en flèche des fat bikes. Devant ces espèces de vélos à pneus surdimensionnés, vous vous êtes même dit : « c’est quand même curieux! »  Voire: « ça me semble plaisant! »

On confirme une chose : Le Fat Bike c'est plaisant, ludique et accessible. Et oui, vous avez le droit de vous laisser emporter par l’effet d’entraînement généré par le nombre. Sauf quand c’est la parenté qui vous pousse à boire le verre de trop, mais on n’est pas encore rendus à cette saison-là.  Quoique, ça s’en vient.

On est plutôt rendus à cette saison-là.
CECI S’ADRESSE AUX INDÉCIS  arbre automne

Vélo intérieur, paix intérieure 

Souvenir d’un temps pas si lointain où la traduction française adéquate pour « people pleaser » était « base d’entraînement de vélo ». Ça vous parle? À part si vous avez vécu tranquille telle une anguille sous roche, ce qui est fort possible à notre époque improbable, vous savez déjà qu’il n’y a pas eu plus populaire que ça sur le marché dernièrement.  Et que ça vous a fui entre les doigts, comme des petits pains chauds ambulants! Certains d’entre vous s’en sont frotté les yeux ébahis devant la disparition brutale des inventaires à chaque rafraîchissement de page.  On s’en souvient.

 On confirme une seconde chose: À part pour ceux qui se sont déjà procuré la base de rêve – on se l’imagine intelligente et ultra populaire, comme votre douce moitié – et à qui on dit bravo au demeurant, ce n’est pas le temps d’abandonner vos recherches. Mettre la main sur la base d’entraînement idéale pourrait finir par devenir votre meilleur investissement du confinement.  Et ça, ça vaut la peine d’être souligné.

De l’indécision à la détermination

Au fond de vous, vous savez quoi faire. Sachez seulement que les joies des pédales sont à votre disposition dès maintenant : en automne, en hiver, au printemps, pendant le va-et-vient entre les deux, pandémie ou pas. Chers indécis, revendiquez votre droit de ne pas tout savoir au premier jour, puis d’essayer quand même. Indépendamment de votre position initiale à ce sujet, l’évidence confirme que oui, ça risque de vous faire vachement du bien.

Chronique à vélo par Agnès Croteau 

Je partage avec vous mes trouvailles de quartier, mes rencontres fortuites & les joies d'être cycliste!
Professionnelle de la santé et journaliste à vélo
CECI S’ADRESSE AUX INDÉCIS  nature automne